10 points positifs à être confiné (seul ou en famille)

mars 31, 2020

10 points positifs à être confiné (seul ou en famille)

Plus que jamais, en cette période de crise sanitaire, il est bon de positiver et de se recentrer sur sa famille, son "home sweet home.

Se mettre en mode "slow life": consolider les liens et la culture familiale


On parle beaucoup de cette tendance à ralentir le rythme.

Vous n’avez plus d’excuses pour y échapper !

Voilà le moment idéal pour profiter de ce temps qui vous est “offert”: jeux de société, lectures, discussions.

On partage ensemble de bons moments, et surtout on prend le temps de VRAIMENT se poser, de s'écouter, d'échanger ensemble sur le présent et l’avenir.

Bref, se créer des souvenirs positifs pour resserrer les liens familiaux. Parents, plongez-vous dans les livres d’ éducation positive et essayez de mettre en application quelques préceptes, sans vous mettre la pression pour autant.

Et pourquoi ne pas instituer un “debriefing” à chaque fin de journée en demandant à chacun ce qu’il a apprécié le plus dans la journée, ce qui pourrait être amélioré ou changé les jours suivants ?

Conseils de psy : L’idéal serait aussi de faire un point ensemble chaque matin sur l’organisation de la journée, ce que l’on met en place seul ou en famille.


Parfaire sa culture, enrichir son vocabulaire


On a toujours tendance à remettre à plus tard certaines activités non indispensables.

On en profite pour se (re)plonger dans l’histoire de l’art, (re)lire des pièces de théâtre et les jouer en famille ou renouer avec des classiques (le Petit Prince par exemple) ou encore apprendre à lire la musique. 

Et si on écoutait un peu la musique de son ado ou que l’on partageait les souvenirs musicaux de son enfance avec ses enfants.

Pourquoi ne pas enfin sortir le mode d’emploi de votre super appareil photo et vous entraîner à la technique ? A moins que vous ne préfériez les blinds tests ou le fameux jeu du petit bac. Un classique qui fonctionne à tout âge !


Parmi les autres idées : on propose une visite virtuelle des musées et on fait des jeux autour du vocabulaire.

Parler en langage soutenu pendant 5 min, apprendre à s’exprimer dans une autre langue (celle de sa région, par exemple) ou tout simplement dégoter des nouveaux mots… qui pourront être utiles au scrabble !

Pour les enfants qui découvrent la lecture (dès la grande section de maternelle), on s’initie en famille à la méthode ludique Alpha ( https://editionsrecrealire.com/ )

Astuce de psy : On peut faire une journée à thème sur un pays (gastronomie incluse !).

 

Développer son imagination et sa créativité


Quand on a accès à moins d'objets, d'activités, on en profite pour innover, développer ses propres ressources.

Le challenge : on invente de nouveaux jeux, on ressort ses jouets et on imagine des variantes.

On utilise différemment les accessoires que l'on a, on invente des histoires (pour le rituel du coucher par exemple), on crée un cadavre exquis (texte ou dessin où toute la famille participe), avant de l’exposer dans la maison.

Faire participer ses enfants aux tâches ménagères


Vos enfants n'ont peut-être pas conscience de tout ce qui se passe à la maison quand ils sont à l’école.

C'est le moment de leur faire découvrir l'envers du décor et de les faire participer au quotidien : trier du linge, faire le ménage, préparer les repas, mettre la table, établir une liste de courses, récupérer le courrier, faire la vaisselle, s’occuper des animaux.

Voilà une façon de les occuper intelligemment et de les responsabiliser à la vie de famille, en fonction de leur âge et ce quel que soit leur sexe !


Conseil de psy : il est important de présenter toutes ces tâches sur un mode ludique (on peut imaginer en chantant ou en dansant) avec pourquoi pas un système de récompenses ou un concours hebdomadaire !

L’idéal étant d’établir un planning équitable pour éviter les “injustices”.

Et on peut même envisager de faire un mini-spectacle, un stand-up pour les pros des blagues…

Tester de nouvelles activités


Tous ensemble, on se lance dans de nouvelles choses : bricolages en tout genre pour les petits (avec des rouleaux de papier toilette, des boites d’œufs, des pots de yaourt...), réparation d’objets/jouets cassés pour les plus grands.


On devient les reines et les rois du système D !

Et pour les chanceux qui ont un jardin, on apprend à bêcher, semer.

 

On observe la nature et on confectionne un herbier. Et aussi, on ramasse les feuilles, voire même on ose même se lancer dans un potager, façon permaculture. C’est aussi possible si vous avez juste un balcon.


En cuisine, on tente de nouvelles recettes (en mode cuisine du placard ou autour du monde pour faire voyager les papilles et s’instruire en s’amusant…).

Et pourquoi ne pas laisser vos ados cuisiner un repas complet pour vous ?

On en profite aussi pour s’initier aux activités tendance : tricot, macramé… ou de l’origami, si vous n’avez pas beaucoup de matériel sous la main.

Autre chouette idée : Faire un livre photos de vos dernières vacances ou de l’année qui s’est écoulée en mode scrapbooking.

Sinon, vous pouvez faire aussi un cahier de bord du confinement, où chaque jour chaque membre de la famille écrit une anecdote, colle des petits souvenirs…

Ranger, faire du tri


Le temps est venu du fameux grand ménage de printemps !

Il ne vous reste plus qu’à faire du vide dans vos placards et inciter vos bambins à bien ranger leur chambre à fond.

On met tout ça dans des cartons direction la cave ou le garage pour le donner ensuite à des associations.

Par la même occasion, on va redécouvrir des jeux oubliés (et y rejouer), trier les vêtements trop petits (pour les donner) ou les transformer/détourner lors de l'activité couture.

Et pourquoi pas faire un défilé de mode avec les vêtements qui ne plaisent plus, avant de s’en séparer.


Conseil de psy : combien de fois dites-vous ou pensez-vous "je n’ai pas le temps" ? Eh bien maintenant vous en avez… du temps !

Chacun peut faire la liste de tout ce qu’il n’a "jamais le temps de faire" en termes de rangement : trier les photos de vacances, recopier son répertoire, classer les papiers…



Chacun peut aussi trier ses propres affaires et mettre de côté ce qu’il ne veut plus afin d’organiser une "brocante maison" où chacun vendra ses propres objets pour une somme modique.

Ça marche aussi en mode troc ou échange ! Quant aux invendus, ils seront donnés.

Modifier (un peu) son rythme


Il ne s'agit pas de se mettre en mode vacances, mais de retrouver son biorythme.

Se coucher plus tôt, se lever un peu plus tard (puisqu’il n’y a pas de déplacements à faire), tenter le réveil matinal, faire une sieste si besoin, bref, être davantage en cohérence avec son corps.

Mais aussi mieux respecter les besoins/rythmes de son enfant, surtout s’il est encore petit.

Avez-vous pensé aux séances massages, à partager entre petits et grands, aussi bon pour le corps que l’esprit ?

Et, on n’oublie pas non plus de bien respirer profondément pour se sentir mieux.


Conseil de psy : on institue des séances de yoga, de méditation, de mindfulness. On peut à tour de rôle choisir un cours sur internet et pourquoi pas, inventer ses propres séances.

 

Faire une digital détox et engager un nouveau mode de communication



A chacun son rythme, mais on essaie de faire une vraie coupure notamment pour limiter les mauvaises nouvelles.

On se recentre sur l'essentiel, le positif ! On commence par couper la wifi la nuit. Et en journée, on s’impose des plages horaires sans téléphone, sans tablette, sans radio, sans TV pour mieux profiter de nos proches.

On essaie au fur et à mesure d’augmenter la durée de la détox (en ayant pris soin de prévenir nos proches avant).

 

Et en parallèle, on expérimente de nouveaux moyens de communication : connaissez-vous le morse ? La langue des signes (à pratiquer particulièrement avec un bébé) ?

Vous avez toujours rêvé de parler italien… allez, hop, on s’y met, tous ensemble via des livres idéalement, CD ou podcasts.


Conseil de psy : Se retrouver confinés en couple ou en famille 24h sur 24 peut vite devenir source d’ennui, d’angoisses, d’irritabilité, d’agressivité, de déprime, de conflits etc. La communication positive est alors essentielle pour désamorcer les tensions !

Prendre soin de soi et se dépenser de façon ludique



Et si pour faire des activités physiques, on essayait le cirque, le jonglage, la danse, le renforcement musculaire... en famille ?

En extérieur, dans SON jardin (confinement oblige), tout est permis ! On crée des parcours sportifs (même sur un petit bout de pelouse) avec des accessoires dégotés chez soi (à pieds joints dans un rond de ficelle, faire le tour d’un pot, passer sous une table…).

On joue au foot, au base-ball, à la corde à sauter, à l’élastique ou au cricket. C’est le moment idéal pour initier ses bambins à des sports ou activités qu’ils ne connaissent pas.

Bref, on rivalise d’ingéniosité (en organisant des mini-olympiades façon intervilles : course de garçon de café, jeu du fil d’Ariane, tir au but...) et surtout on se dépense en famille en adaptant les exercices.

Parents en manque d’inspiration ? Si vous avez fait du scoutisme ou êtes partis en colo/centre-aéré, plongez-vous dans vos souvenirs…


Conseil de psy : ce n’est pas parce qu’on reste chez soi qu’on doit traîner en pyjama ou en jogging toute la journée, sans se coiffer, ni se raser ou se maquiller ! Il est important que chacun prenne soin de lui sur le plan hygiène et esthétique (c’est bon pour l’image de soi et le moral des autres qui nous voient toute la journée).

Pour se motiver on peut instituer un dress code chaque jour (tel jour on s’habille en bleu, le lendemain on porte tous ses bijoux, le surlendemain on se déguise…

On peut également à l’occasion d’un repas s’habiller chic etc…)